Jacques Bounin

 

Jacques Bounin (26 mars 1908 - 10 décembre 1977) est un Résistant et un homme politique.

 

Issu d'une vieille famille niçoise, il  fait ses études au lycée de Nice et devient ingénieur de l’École centrale de Paris. Puis, il entre au conseil municipal de Nice en 1935 et, lors des élections de 1939, il est élu député avec le soutien du Parti Social Français (parti politique français nationaliste) présidé par le colonel de La Rocque. Bounin vote les pleins pouvoirs au maréchal Pétain le 10 juillet 1940, mais il change d'avis et entre dans la Résistance en 1941.

 

Il organise à Nice des services d'actions et de renseignement en vue d'organiser des filières de renseignements, des sabotages, des évasions de prisonniers de guerre et de pilotes tombés chez l'ennemi et fonde le Front national en zone du sud entre 1941 et 1942 en ne cessant d'affirmer que les ennemis ne sont pas communistes, mais allemands.

 

Après la chute du Régime de Vichy, il est nommé par le Gouvernement provisoire, en 1944, Commissaire de la République à Montpellier avec autorité sur les six départements du Languedoc-Roussillon : l’Hérault, le Gard, l’Aude, les Pyrénées-Orientales, l’Aveyron et la Lozère. Il s'est alors confronté à des réseaux de Résistants quelques fois divisés, à une population obsédée par le ravitaillement et au chaos durant l'été 1944. Il quitte ses fonctions en mars 1946 quand les fonctions de Commissaire de la République prennent fin.

 

En 1965, il est de retour à Nice et redevient conseiller municipal.