Louis Torcatis

 

Un homme, un enseignant et un chef de la résistance exemplaire

 Alias : Torreilles – Balent - Bouloc – Thubert - Dancla

 

Date et lieu de naissance : le 25 mars 1904 à Tautavel dans les Pyrénées-Orientales.                                                               Louis Torcatis

Louis Torcatis est une figure importante de la résistance française et catalane.

Sa vie en quelques mots :

  • Instituteur à partir de 1926, il devient le directeur de l’école où il enseigne en 1932.
  • Il est aussi syndicaliste et exerce des activités militantes au sein du Parti communiste.
  • A la déclaration de guerre en 1939, Louis Torcatis est mobilisé et emmené sur le front de l'Est près de Rethel.
  • Fait prisonnier le 15 juin 1940 aux environs de Bar-le-Duc, il est transféré vers un camp d’Allemagne le 23 août. Pendant le trajet, juste avant la frontière allemande, il démonte avec un couteau une planche du wagon et saute en marche.
  • Refusant la défaite Française, Louis Torcatis cherche le moyen d’agir. Membre du mouvement Libération-sud, il devient le responsable départemental de la branche militaire du mouvement dans les Pyrénées-Orientales. Il participe à la mise en place départementale de l’Armée secrète (AS) créée en 1942 par Henri Frenay…
  • Après avoir été contraint de passer deux mois à Paris pour fuir la Milice et les Allemands, il s’installe en juillet 1943 dans l’Aveyron. Il monte en quelques semaines une efficace organisation chargée des actions de sabotage, d’attentats contre les Allemands et de l'exécution des jugements prononcés par le Tribunal militaire du maquis à l’encontre des collaborateurs.
  • Puis il est promu au grade de lieutenant-colonel des Forces Françaises de l’intérieur (Les FFI ) au début de l’année 1944.
  • Le 18 mai 1944, traqué par les Allemands et la Milice, il tombe dans un piège à Carmaux dans le Tarn. Menotté, il tente de s'échapper et est abattu. Laissé pour mort, il trouve la force de faire prévenir ses hommes et est emmené dans un état désespéré dans une clinique. Malgré les soins qui lui sont prodigués, il décède le lendemain à 5 heures du matin.

Louis Torcatis méritait donc pour son comportement exemplaire dans la Résistance, les différentes distinctions qu’il a reçu :

     • Chevalier de la Légion d'Honneur
     • Compagnon de la Libération - décret du 19 octobre 1945
     • Croix de guerre 39/45 avec palme
     • Médaille de la Résistance

Pour voir nos sources, cliquez ici.