La libération de Paris 25 août 1944

 Quand libérer Paris et comment préparer cette libération ?

 

Mi-août 1944, suite à la rupture du front de Normandie, les Alliés décident de profiter du recul allemand pour progresser dans la libération du territoire français.

Le Général de Gaulle affirme qu'il est temps de libérer Paris et que le peuple doit contribuer à cette victoire. Le Général Eisenhower qui dans un  premier temps souhaitait contourner Paris finit par céder aux arguments du Général de Gaulle et accepte d'envoyer sur Paris, le Général Leclerc avec la 2ème Division blindée.

De Gaulle prépare alors activement la libération : Alexandre Parodi est promu au rang des ministres des territoires occupés le 14 août. Il doit dans un premier temps contrôler l'insurrection, puis préparer l'installation du gouvernement provisoire (voir Le Gouvernement provisoir de la République Française).

La Résistance Parisienne envisage aussi de passer à l'action depuis l'annonce du débarquement. Pour diriger l'insurrection: le colonel Rol-Tanguy, figure incontournable des FTP et le délégué du général De Gaulle, Jacques Delmas.

La vidéo jointe à votre droite présente la libération de Paris.

 

 

 

 

Charles de Gaulle - Libération de Paris - 25 Août 1944

L'heure de l'insurrection

 

L'insurrection des résistants débute le 13 août 1944 avec la grève des cheminots, des gendarmes et de la poste.

Le 18, alors que la grève devient générale, le colonel Rol-Tanguy, approuvé par Parodi, lance un appel à la mobilisation.

Le 19, les Résistants se mettent à occuper certains ministères et mairies d'arrondissement, ainsi que la préfecture de police.

 

 Affiche F.F.I. placardée sur le murs de Paris le 18 août 1944 et appelant à l'insurrection

Affiche

 

S'ensuit alors une suite de trêves plus ou moins respectées et arbitrées par le consul de Suède Raoul Nordling qui jouera un rôle important en tant qu'entremetteur neutre.

Pendant cette période d'attente de l'intervention de l'armée française, les Résistants parisiens cherchent à gêner l'occupant et beaucoup d'entre eux espèrent réussir à libérer Paris avant l'arrivée du général Leclerc et de sa division. Pendant cette période, 901 résistants des FFI et 3 200 Allemands perdent la vie.

Très vite la situation des Résistants devient critique, ils manquent de formations et surtout de matériel. Il est tant que l'armée française agisse.

 

L'arrivée de Leclerc et la reddition des troupes allemandes

Le 22 août Leclerc décide d'envoyer  un détachement d'une vingtaine de blindés à Paris afin de préparer l'intervention. Ce coup de sonde décide le général Eisenhower à envoyer sur Paris les troupes françaises.

Emplacement des barricades dans Paris 

 

"Paris a un trop grand passé, une trop grande responsabilité devant l'histoire pour qu'il fût possible de regarder partir l'ennemi sans combattre. Paris maintenant est en plein combat et fidèle à son passé se bat bien. Paris n'a pas été long à réapprendre comment on construit des barricades."  Déclaration de Cérat (Alexandre Parodi, délégué général du Gouvernement provisoire de la République Française) le 23 août 1944.

 

La division Leclerc appuyée par la 4e DI US est composée de trois régiments de chars, ce sont en tout 16 000 hommes qui vont réussir un exploit en couvrant en deux jours plus de 200 km. Dans la soirée du 23 août, ils parviennent dans la région de Rambouillet.

Le 24 Leclerc lance la moitié de ses hommes à l'assaut de Paris avec pour but d'atteindre la place de la Concorde.

 

 

Trajet de la 2e DB dans Paris.

Mais l'action de la 2e DB est très vite freinée par la résistance des forces allemandes et par l'enthousiasme populaire. En effet, le peuple parisien ne mesure pas la gravité de la situation. Cette journée aura donc un bilan sanglant tant pour les FFI et les hommes de Leclerc que pour les civils.

Le général von Choltitz reçoit les ordres d' Hitler de lancer des bombes sur la ville pour détruire le centre de Paris, mais Choltitz refuse. Il a compris que la bataille est perdue. Le 25 août, il décide la reddition de ses troupes et signe l'acte de capitulation. De Gaulle fait son entrée dans ''Paris, Paris outragée, Paris brisée, Paris martyrisée, mais Paris libérée… '' et se rend au ministère de la guerre, puis à l'Hôtel de Ville de Paris où l'attendent les membres du CNR.

Le 26 août, le général de Gaulle réalise un geste lourd en symbole : il ravive la flamme du soldat inconnu. Puis, il descend les Champs-Élysées au côté des grandes figures de la libération parisienne. Ce défilé sera troublé par des attaques de tireurs embusqués.

Entre le 26 et le 30 août, une contre-attaque allemande au nord de Paris finit par être repoussée.

La libération de Paris en août 1944 est une grande source d'espoir pour la France et pour les Français d'autant plus que la participation des forces françaises y a été marquante.

 

La libération de Paris : documentaire de la Résistance Française.

La Liberation de Paris (1944)