Le débarquement en Provence

L'opération "Dragoon" commence au matin du 15 août 1944, un peu plus de deux mois après le débarquement de Normandie. Trois divisions américaines et des troupes françaises (notamment composées de soldats d'Afrique) débarquent sur les plages varoises, entre Saint Raphaël et Cavalaire pendant que, de l'autre côté du Massif des Maures, des parachutistes et des planeurs atterissent. 160 000 hommes débarquent en Provence en l'espace de trois jours. L'ordre de repli est donné par Hitler le 17 août, mais Toulon et Marseille restent des camps retranchés allemands jusqu'au 27.

Pendant ce temps, les Forces Alliées avancent beaucoup plus vite que prévu : ils remontent la vallée du Rhône sans rencontrer beaucoup de résistance de la part des occupants (jusqu'à Besancon). Trois jours après le Débarquement, la forçe rapide Task Force Butler occupe le terrain et participe à la bataille du Rhône, accompagnée de Résistants. Pour l'ensemble de la France du Sud, dont l'Hérault et sa préfecture, Montpellier, le débarquement du 15 août donne le signal de la dernière  phase de la Libération.

Malgré le succès de l'opération, les pertes sont lourdes. Aux victimes des bombardements, aux morts au combats et aux destructions des infrastructures, s'ajoutent les exécutions des résistants faits prisonniers par les Allemands.

Le débarquement de Provence, août 1944 à St Tropez.

Image debarquement p