Les exactions de l'occupant après le débarquement

 

 

Suite au débarquement des troupes alliées en Normandie, le 6 juin 1944, l'occupant allemand craint un soulèvement des maquis. Pour se prémunir de ce risque, les troupes allemandes multiplient les représailles, comme à Montferrier-sur-Lez le 24 août où six hommes sont fusillés. Ils commettent de nombreux massacres de civils, tous réfléchis et cruels, pour terroriser les populations (Oradour-sur-Glane). Ils sont particulièrement nombreux et violents dans la région Limousin (massacre de Tulle ) où les maquisards sont très actifs. En outre, les autorités nazies décident de déporter les Résistants (Suzanne Orts, une résistante membre du réseau Marco PoloVincent Badie, un Résistant déporté ) dans des camps de concentration (Le camp de Natzweiler-Struthof ) afin de les éliminer.

 

Les miliciens français, eux aussi, commettent des massacres répondant à des enjeux idéologiques, comme le massacre des puits de Guerry, où ils jettent 36 juifs vivants dans des puits.

 

On estime qu'il y a eu entre 12 000 et 15 000 civils et résistants massacrés entre 1942 et 1944 en France par les occupants allemands et les miliciens dans le but de lutter contre les maquis.

 

Voir aussi :