Oradour-sur-Glane, un massacre

Le massacre d'Oradour-sur-Glane est un des exemples les plus terrifiants de la répression allemande sur les civils français. Il démontre l'utilisation de la force brutale par les troupes d'occupation allemande pour intimider et terroriser les civils : le 10 juin 1944, une division de panzergrenadier (SS das Reich) s'en prit directement au village entier d'Oradour-sur-Glane. Elle ne fit ni exception, ni preuve de pitié : les hommes sont exécutés, tandis que les femmes et les enfants sont massacrés dans l'église. En l'espace de quelques heures, 642 personnes sont mortes.

 

Illustration I: Oradour-sur-Glane aujourd'hui

http://www.bing.com/images/search?q=oradour+sur+glane&FORM=HDRSC2#view=detail&id=A9B4E49A97F3F517E1637E0656F1E4ABB50DCCA5&selectedIndex=172

 

Témoignage de Mme Rouffanche, seule femme rescapée de la tuerie.

« J’y pénétrai à sa suite et, résignée, je m’assis sur une marche d’escalier. Ma fille vint m’y rejoindre. Les Allemands, s’étant aperçus que cette pièce était envahie abattirent sauvagement ceux qui y avaient cherché refuge. Ma fille fut tuée près de moi, d’un coup de feu tiré de l’extérieur. Je dus la vie à l’idée que j’eus de fermer les yeux et de simuler la mort. »

 

Le chef des Waffen SS expliqua le massacre par « la présence de terroristes », ce qui est totalement faux.

 

 

 

×